Le déroulement

1 – Reconnaissance du problème

Tout d’abord, il s’agit d’établir un premier lien avec la personne en la questionnant sur la ou les raison(s) de sa venue. Lors de cette prise de contact, le thérapeute met la personne en confiance, la questionne sur ses attentes, oriente la séance vers la définition d’un objectif « précis » et formulé de manière « positive » (exemple : me libérer de la cigarette au lieu d’arrêter de fumer). Ensuite, il s’agit de vérifier les avantages secondaires et les freins, puis identifier les ressources afin d’engager la personne dans une réelle volonté de changement (exemple : se sentir libérée, avoir une vie plus saine…) Enfin, le thérapeute booste la motivation pour atteindre un résultat optimal.

2- Action, activation des ressources

Lors de la seconde phase, le thérapeute invite la personne à se détendre profondément aussi bien physiquement et que mentalement. L’utilisation de la voix, de paroles, d’images, de ressentis vont permettre petit à petit d’orienter la personne dans un état entre veille et sommeil, un état d’absorption en dehors du temps et de l’espace ; comme lorsqu’on fixe le regard et qu’on rêve à autre chose, le temps n’a plus de prise, nous sommes ici et ailleurs en même temps, nous n’entendons plus les bruits autour ou nous n’y prêtons plus attention. Cet état très agréable d’approfondissement permet de rentrer en connexion avec l’Inconscient. Ensuite, le thérapeute utilise un langage « non spécifique » c’est à dire « astucieusement vague » comme dirait Milton Erickson, « abstrait », dès fois « métaphorique », pas toujours compris du patient et c’est tant mieux car il permet de contourner le mental et de toucher l’Inconscient. C’est à ce moment la que l’Inconscient vient relier les mots au vécu du patient (dans la mémoire) et de trouver les clés du lui-même. Nous agissons sur l’Inconscient du patient afin de le faire évoluer en accord avec ses attentes. Une fois les messages passés au niveau inconscient, le thérapeute ancre toutes les bonnes choses et fait revenir la personne dans son état ordinaire de conscience.

3 – Analyse du résultat & prescriptions

Un rapide débriefing de l’expérience vécue peut être demandé pour vérifier comment se sent la personne. Le thérapeute peut aussi donner des prescriptions en fin de séance afin de poursuivre le travail à la maison et autonomiser la personne au plus vite.